Le Président de l’association Cap Saint-Martin n’aime pas beaucoup que l’on parle de lui. Mais pourtant, notre ami Gérard Lécole est né à Saint-Martin-sur-Ouanne, y a travaillé et devrait y vivre toute sa retraite. Alors, ici, tout le monde connaît cet ancien artisan habile de ses mains et tous apprécient ses qualités humaines. Enfant, il côtoyait déjà la jeune Hélène Couzin qui venait passer ses vacances dans la maison familiale. Alors quand Hélène a créé Cap Saint-Martin en 2007 et transformé la maison en un lieu d’accueil pour les personnes malades du cancer, Gérard s’est proposé de lui prêter main forte na-tu-re-le-ment. En 2011, Hélène s’éteignait. Le nouveau président et les bénévoles étaient alors exposés à un sacré challenge : racheter la maison aux parents d’Hélène pour continuer son œuvre.

Une action fédératrice

Offrir du bien vivre aux personnes frappées par la maladie en délivrant de multiples prestations – esthétique, Reiki, réflexologie, sophrologie, massages,… dans un contexte quasi familial de bienveillance et de partage : une cause séduisante. Ici, pas de condescendance ; de la solidarité entre des malades qui connaissent les mêmes moments durs, les mêmes inquiétudes et surtout, partagent la même envie de croquer la vie en savourant les instants présents.  Ici on se serre les coudes, on fait du covoiturage et on se réjouit toujours d’être venu, que l’on soit malade, accompagnant ou bénévole car le lieu et les rapports humains embellissent l’instant.

Multiples sont les organismes qui participent au financement de manière directe et récurrente comme le Crédit agricole ou Groupama. Des associations locales – Rotary  de la Puisaye, Lions Club d’Auxerre, ou Rotary de Joigny organisent, chaque année, des manifestations reversant les bénéfices à Cap Saint-Martin.

Et la maison ?

Là encore, l’engagement de Gérard, de l’équipe du  CA et des bénévoles a séduit les institutions – département, Région, Communauté de Communes Charny Orée de Puisaye. Toutes couleurs politiques confondues, elles se sont volontairement inscrites dans la ligne du député Guillaume Larrivé pour se porter acquéreurs du lieu mis à la disposition de l’association. Depuis, Cap Saint-Martin continue sa mobilisation afin d’engager des travaux et mieux accueillir les membres qui viennent bénéficier des soins.

Passer à Cap Saint Martin était, pour nous,  un moment à part, illuminant notre journée ! Avant de vous y rendre, arrêtez-vous chez Bébert au café restau de Saint-Martin pour une cuisine solide et gourmande à l’image du patron. Le gaillard ne s’en vantera pas mais il a un pécher mignon : chaque année, il réalise et offre les 120 repas de l’AG en Avril au profit de Cap Saint-Martin et se nourrit du bonheur des convives.

Pin It on Pinterest

Partagez sur