La photo du jour en Yonne – Partageons l’instant

Choc des civilisations

En forêt de Vauluisant, les enfants se sont lancés à la recherche des traces et vestiges des sédentaires du Néolithique. La région est chargée des restes de cette civilisation… même si certains éléments remarquables semblent dater
d’une époque plus contemporaine.
Ici et là, on a ramassé quelques ordures oubliées par Messieurs et Mesdames les porcs, mais là on est resté impuissants.

Merci aux jardiniers

En ce printemps, nous visitons l’une des plus emblématiques cités icaunaises. Ses pierres tendues vers le ciel sont aussi de solides écrins pour le velours des fleurs dont les couleurs chatoyantes et le caractère éphémère contrastent avec les racines médiévales de ce village.

Un RDV d’aventure !

Ce matin, RDV avec une aventurière qui s’est trompée de numéro…
“Bonjour… Non ce n’est pas ‘Potins Sens’ mais l’Yonne en Tête…”
Mais j’adore votre proposition et je suis sûr que nos lecteurs vont s’y intéresser vraiment…”

Du coup on a RDV avec Sylvie dans cette petite ville du nord de l’Yonne.
L’article va sortir ces prochaines heures et il va emmener l’une d’entre vous sur des terres d’aventure !!! Patience… on revient très vite !

La porte nord de Villeneuve sur Yonne

Dark Pierre-Perthuis

Pierre-Perthuis

Ne vous trompez pas voici une seconde photo un peu ‘Dark’ de Pierre-Perthuis. Autant celle de Lichères ci-dessous n’a pas été retraitée, autant celles de Pierre-Perthuis le sont significativement. pas facile de rendre sombre un tel paradis…

Très vite, nous nous ferons pardonner avec une page consacrée à ce joyau naturel de l’Yonne.

Une journée familiale dans l’Yonne

La Mairie de Lichères-près-Aigremont

Notre ami Christophe Bourgogne ouvre la boucherie à 08h00. Pas une minute en retard car les clients attendent déjà devant la porte. Alors il faut être chez lui, à Avallon, au plus tard à 07h30 pour une série de photos. Avec une once de culpabilité, je mets les enfants dans l’auto à 06h17 au départ de Villeneuve l’Archevêque.

Personne ne dort car le lever de soleil est saisissant. “Papa, fait une photo STP”… L’injonction répétée me contraint donc à faire une pause… même si l’on n’est pas en avance.

La journée s’ orchestre autour de petits plaisirs simples, des pains au chocolat de l’Atelier du Mylor (ça vaut le déplacement) mangés autour d’une boisson chaude chez son voisin le Chapeau rouge. Puis Pierre-Perthuis (photo ci-dessous) et Cardoland avant une dernière pause au milieu des cerisiers de Jussy.

Bizarrement, on était épuisé le soir !!!

Comme une dernière passerelle vers les enfers.

Certes le cadre ci-dessus est idyllique et l’on vous livrera, ces prochaines heures, de multiples clichés qui lui rendent grâce.
En attendant, on serait presque à jeter notre main au feu… des enfers… que vous avez reconnu ce lieu

Il est des chemins qui s’imposent à vous. Sous cette installation, l’eau de Paris.

L’Aqueduc de la Vanne

On est entre Saligny et Saint-Clément, sur une petite route peu fréquentée qui offre un panorama tout en contraste. La massive construction de l’Aqueduc cisaille la douceur des valons et porte l’eau qui circule dans ses entrailles… comme un clin d’œil à la photo de Liliane Privé ci-dessous.

Trois photos de Liliane Privé

Sur les quais d’Auxerre

Ceux qui connaissent Liliane Privé nous disent combien elle est un personnage touchant et généreux. Que des jolis mots à son sujet… de la douceur, de la bienveillance que l’on retrouve dans ses photos.

Ceux qui ne l’ont pas rencontrée me disent que c’est un RDV à organiser. Mais je suis certain que vous l’avez déjà croisée tant elle sillonne notre territoire, appareil en mains. Hier, par exemple, alors que vous profitiez du soleil sur les quais d’Auxerre, vous vous êtes amusés en voyant une dame couchée au sol pour prendre la photo ci-dessus… Et bien, la dame, c’était Liliane !!!
C’était l’occasion de lui dire un mot gentil !
Vraiment, vous êtes trop timide !!!

Je m’habille comment ?

Le pays d’Othe dans l’Yonne

De la neige le matin et du soleil le soir !
Vive les giboulets de mars en pays d’Othe. Une seule constante sur cette semaine, des précipitations, des précipitations… et quelques éclaircies !!!
On remonte le temps, du soir au matin… moi j’en perds un peu mon latin.

Bravo aux salariés dévoués de Joigny enchères

Plus haut, plus bas…
On ne bouge plus !

Heureusement que les gars sont patients car il y a tellement d’objets dans la salle des ventes de Joigny qu’il est impossible de trouver un mur libre… alors sur les photos, on ne voit plus les cordages de ce voilier hors norme tant ils se confondent avec les pièces qui se trouvent au second plan.

Cliquez sur ce lien et découvrez la photo finale

Après 10 minutes de retraitement sur logiciel photo, on voit enfin les cordages et les voiles… et on fait disparaître les deux costauds car la star c’est le VICTORY !!!

Nos mamies, libres et sauvages !

On a un peu de mal à vous suivre tant vous avez oublié de laisser le temps imprimer sa marque dans votre cœur, tant vous vous êtes éloignées de la petite mamie courbée d’un autre âge qu’on avait en tête.

Alors cette fête des grand-mères, ça vous fait bien rire car les fleurs, vous vous les offrez vous-mêmes et vous êtes à la pointe des soins bien-être ou beauté

Enfin, Merci à vous car nos enfants vous adorent et vous leur communiquez une super joie de vivre. Ils vous voient telles que vous êtes : libres et sauvages !

L’une des cités icaunaises protégées par Vauban !

La collégiale Saint-Lazare

Pour ceux qui n’auraient pas identifié où se situe ce lieu de culte surprenant, nous vous glissons une seconde photo ci-dessous. Alors, dans quelle superbe ville de l’Yonne nous sommes-nous arrêtés ?

En toute proximité de la Collégiale !

Juste la nature !

Le dernier paysage mettait “en lumière” quelques éoliennes… En marge du coté graphique de ce cliché, certains d’entre vous étaient partis en “Live” par rapport aux nuisances de ces turbines sur patte.

Alors aujourd’hui on fait soft !
Juste un arbre solidement ancré, du soleil et de la brume !!!
J’espère que cela vous apportera l’apaisement ressenti en prenant cette photo.

A la vue de la petite souris, la laitière restera-t-elle de pierre ?

En hommage à notre ami Facebook Gérard De Sens, nous reprenons son jeu sur la page L’Yonne, on l’aime, on en parle :

MAIS C’EST Où ?

Le maçon en retraite, Monsieur Daguin, passe en voiture à mes côtés lors de la prise de la photo hier. Il fait demi-tour pour me raconter l’histoire de cette sculpture… et le nom du noble naisseur de cette généreuse damoiselle. Après cette rencontre, nous décidons d’aller ce jour, rendre visite au sculpteur qui n’en est pas informé. J’espère vous rapporter de belles histoires et de jolies photos !

Alors… ???
Avez-vous trouvé le nom du village et du sculpteur ?
Sur le bâti, le nom du maçon, un certain Monsieur Daguin, mais aussi celui du sculpteur. Il ne vous reste plus qu’à faire un détour par ce village pour nous donner les bonnes réponses.

On vous aide avec quelques photos d’une chapelle et une vierge Marie qui, selon Monsieur Daguin, serait aussi l’oeuvre du sculpteur de … Mailly la Ville en Yonne.

Le temps s’arrête et salue le repos du soleil

Nous sommes en pays d’Othe et le soleil n’a pas décidé de se coucher derrière les éoliennes. Malgré tout, l’astre change les couleurs de l’atmosphère et l’on découvre, sur cette photo, combien c’est tout l’horizon qui se teinte de mille feux pour saluer le repos de celui qui nous a manqué pendant de longues semaines. Ces douces variations de lumières dans l’atmosphère tranchent avec la découpe des éoliennes immobiles.

La photo, c’est aussi du travail

Ce cliché date d’il y a quelques années.

45 minutes de réflexion et d’essais avant d’appuyer sur le déclencheur.

Mais à l’époque, il avait soulevé l’enthousiasme des internautes. En me promenant sur notre compte pinterest (relancé depuis peu), je renoue avec ce moment de prise… et de partage avec un pont de Joigny illuminé et annonciateur de jolis jours.

Des pénichettes volantes ?

Les petits bateaux de plaisance passent bien à plusieurs mètres au-dessus de l’Armance mais inutile de voler… Au sortir du port, elles empruntent le canal de Bourgogne et franchissent ce pont à 5 arches bâti en 1810-1811 en pierre juste avant l’écluse 108…

Nous sommes bien dans l’Yonne mais savez-vous où ?
Pour vous aider, je poserai quelques photos dans les prochaines minutes (juste le temps de les sélectionner) !

L’Adieu à notre amie

Cet après-midi, on accompagnait Christiane dans sa dernière demeure aux côtés de son fils et de son mari.

93 ans de force de caractère, mais aussi une réelle propension à se laisser submerger par l’émotion quand elle était en confiance… Quelques mois de fin de vie à la maison de Carisey où elle a enchanté tout le monde… puis elle tire sa révérence.

Assurément Christiane ne faisait rien comme tout le monde et savait s’attirer la sympathie des anges. Aujourd’hui, ils lui font un dernier clin d’œil en nous offrant une journée lumineuse comme on n’en voyait plus depuis de nombreuses semaines.
Dans le petit cimetière de Béru, le soleil transperçait nos épais manteaux enveloppant chacun de nous dans une chaleur douce et apaisante.

En ultime cadeau, la route entre Tonnerre et Joigny enchaîne les paysages de cartes postales… alors, au risque d’être en retard pour prendre les enfants à l’école, je ne résiste pas, figeant la lumière d’une journée chaleureuse et intime à l’image de Christiane qui a définitivement pris une grande place dans le cœur de ceux qui l’ont aimée.

Ceux qui sillonnent le territoire ont-ils reconnu ce charmant village, en ombre chinoise ?

Un clin d’œil pour les amoureux du territoire… et de ses pépites

Je suis sûr que cette photo fait voyager nombre d’entre vous…
Certes, vous n’avez pas forcément reconnu tout de suite cette bâtisse car elle n’est pas l’élément le plus emblématique d’un site hors norme… mais une fois que l’on chuchote le nom du lieu à votre oreille – La fabuloserie … des souvenirs et des rêves envahissent votre esprit. N’est-il pas ?

En regardant une série de photos prises avec les enfants, il me tarde d’y retourner et de vous emmener dans le “Charlie et la chocolaterie” de l’Yonne ! N’hésitez pas à agrandir les 3 photos pour vous laisser happer !

A couper le souffle…

Motif du mot de retard sur le carnet des enfants : “On s’est arrêté voir le paysage… parce que c’était trop beau”… ça fait un peu désordre mais nos enfants n’ont-ils pas le droit de grandir en s’émerveillant de choses simples et grandioses ?

Lumières d’hiver

Les ponts fascinent car ils prennent souvent l’allure de masses fortes qui relient les hommes. Nombreuses sont les photos de l’emblématique pont de Joigny dont la carcasse reste la seule alternative à des convois exceptionnels dont le gabarit est trop important pour emprunter une déviation pourtant récente. Une fois encore, la lumière honore ce trait d’union entre les deux rives, entre le cœur historique et la zone d’activité de la troisième ville de l’Yonne

Le regard de Françoise

A la veille de la Saint-Vincent de Bourgogne, notre lectrice vous ouvre la voie d’Auxerre à Vézelay. Entre cathédrale et basilique, son regard file sur le canal du Nivernais et s’illumine sur les cerisiers des hauts d’Auxerre… A l’exception du tapis de fleurs, vous profiterez de ces mêmes paysages s’il vous prend l’idée de faire un pas de côté depuis la Nationale et de flâner en passant par Merry sur Yonne…

Comme Françoise Godart, faites-nous partager vos balades icaunaises en nous envoyant textes et/ou photos légendées par courriel.

 

 

L’hiver à Joigny

Le froid est saisissant et la chaussée est glissante. Pourtant le panorama mérite bien que l’on revienne sur nos pas pour saisir l’instant. Multiples sont les personnes qui ont fait comme nous… ¨Pas d’appareil photos sur moi alors, juste le smartphone et c’est dans la boîte !

Le soleil se lève sur Joigny en Yonne
Le soleil se lève sur Joigny en Yonne

Le soleil lutte contre la grisaille hivernale et apporte une lumière de saison qui sent le froid. Prendre des photos, c’est s’extraire du flux et faire une pause afin de figer ces images du quotidien.

L’intention, le premier outil de management ?

Quand le président de la BGE Yonne Nièvre et un ancien capitaine d’industrie passent un après-midi entourés de superbes chevaux, on comprend un peu mieux leur aptitude à susciter l’écoute et emporter l’adhésion. Quelques photos et les débuts de l’histoire – sur ce lien – avant un bel article à venir dans les colonnes du prochain magazine.

cheval

Promenade sur le territoire…

Au bout d’un chemin, le regard nouveau sur un paysage connu.

Non ! Ce n’est pas une prison pour Macron… même si certains seraient peut-être prêts à lui offrir de jolies vacances au bord de l’eau en cette veille du 17 septembre… avec ou sans gilet jaune… de sauvetage !

L'Yonne entre Migennes et Joigny

La reprise du Magazine en novembre 2018

“Quand on touche le fond, on ne peut que remonter” dit la sagesse populaire. Si l’on s’extrait du noir et que l’arrachement des profondeurs est assez rapide pour franchir l’écume des surfaces, la première bouffée d’air est difficile à décrire : elle brûle vos poumons avant d’incruster chaque moment présent avec une force inconnue. Cette vie qui entre en vous, vous révèle des gens extraordinaires et vous fait oublier les individus toxiques.

Le placement de mes trois jeunes enfants dans un foyer en Estonie à trois heures de la Russie stoppait un vraisemblable exil définitif vers la Chine … Un sentiment de retrouvailles inespérées au lendemain d’une vie familiale cataclysmique. Et pourtant, on ne change pas brutalement de vie en un claquement de doigts. Il était nécessaire de prendre du recul sur  un second mariage désastreux au cours duquel je devenais un homme moins bon, moins reluisant, pour devenir l’auteur d’une faillite violente de mes valeurs et de mes biens.

Après la tourmente, aux côtés de mes jeunes enfants, la vie se ravive sous l’impulsion d’une femme lumineuse qui me révèle. A ses côtés, les amis retrouvés et la force insoupçonnée d’un pays qui protège les siens. En Estonie, l’Ambassade de France choie les petits enfants franco-chinois au-delà de l’imaginable, et permet leur retour au pays dans une joie indescriptible. Dans l’Yonne, préfecture, juges, procureur et services de l’enfance apportent leur pierre à la reconstruction des enfants.

Enfin, les partenaires de ce magazine ! De très belles personnes qui représentent diverses enseignes ou institutions de l’Yonne. L’Esprit Decathlon, le travail de fonds de Sandra Leite, d’Edith Anny Izsak, la patience de Nathalie Theloy (Curves), la force des gérantes de Plein Frais, tous nos partenaires ont été des acteurs engagés et volontaires à nos côtés pour la reprise du magazine.

Prenez le temps de lire les articles qui leur sont consacrés, et surtout, rencontrez-les car ils ont du cœur et sont une chance pour l’avenir de notre territoire. Ils sont aussi les acteurs de notre retour à la plénitude. Que ces 48 pages vous confortent dans une évidence : Vivre dans l’Yonne est une chance !

Madame Claudia Delmas-Scherer, ambassadrice de France en Estonie aux côtés du papa et des enfants réunis. Photo prise en janvier 2018 par le 1er conseiller, M. Julien Paupert

 

La photo du 05 novembre 2017

En sillonnant le territoire de long en large et de haut en bas, on s’arrête sur des enseignes nouvelles. Quand deux sœurs s’appuient sur leur force de travail, sur un papa qui s’est fait un nom dans les fruits et légumes, sur des maris qui font les marchés depuis de nombreuses années,…, émerge une belle enseigne…

Avec Plein Frais à Migennes, ça va être difficile de se limiter à 5 fruits et légumes par jour car l’offre est surprenante… le tout à petits prix. RDV est pris avec ces deux femmes d’exception pour vous parler d’elles et de leur offre dans le prochain magazine.

La photo du 03 novembre 2017

L’Yonne en Tête a détaché une délégation d’amateurs éclairés pour soutenir nos créateurs icaunais au Salon International du Patrimoine culturel à Paris.
Ils ont de l’or dans les doigts et s’adressent le plus souvent à une clientèle parisienne même s’ils ont un immense bonheur à partager ou faire bénéficier les icaunais de leurs talents. Nous vous les présenterons dans un prochain article. Merci à la Chambre des métiers d’accompagner nos ambassadeurs vers le succès.

Le Beau n’a pas de frontières, nos agents très spéciaux, Henry, Louis et Lou ont leurs préférences !

La photo du 02 novembre 2017

Une photo pour ceux qui passent tous les jours sur le pont de Joigny.
Juste un dimanche matin avant que la population se réveille.
Le soleil a déjà séché les trottoirs. Tout semble arrêté en attendant les voitures et les piétons joviniens.

En arrière-plan, le Mont Tholon veille sur l’une des deux villes d’Art et d’Histoire de l’Yonne. Une image d’autant plus belle qu’elle ne devrait pouvoir résister à l’étrange idée de placer deux parcs éoliens de chaque côté du Mont dans l’indifférence de la population.

La photo du 1er novembre 2017

Quand la promenade dans le cimetière de Béon devient une invitation au voyage historique :

La photo de Francis présente une croix tréflée et un aigle impérial : Doit-on y voir l’Ordre de Saint-Maurice et Lazare »  et l’aigle bonapartiste ? Notre petit cimetière jovinien abriterait-il quelques Chevaliers Grand Croix ou commandant de l’armée impériale ?

Merci à Francis Chabanis, infatigable amoureux de l’Yonne,  pour cette superbe photo qui nous offre, une fois encore, un autre regard sur notre territoire.

La photo du 31 octobre 2017

Contre toute attente, “AIR ON MAN” a survécu à la main de fer. L’empereur de la structure gonflable est revenu sur Auxerrexpo pour offrir un espace de jeux démesuré aux enfants icaunais de 1 à 99 ans. Jusqu’au 1er novembre 19h00 (demain), les structures gonflables se bousculent sur le site pour notre plus grand bonheur. Cette année, IRON MAN n’a pas présenté le bout de son nez, impressionné par la force de frappe de SUPER Alexandre. Bravo AIR ON MAN.

La photo du 30 octobre 2017

Ce soir, la lune passe d’une église à l’autre et se pose dans l’anse d’un réverbère le temps d’une ou deux photos. Une petite coquetterie pour narguer cette lumière jaune tenue en laisse.

Au contact du chien, le loup s’arrête un instant et poursuit son chemin, libre et sauvage. Les réverbères resteront là immobiles et aux ordres pendant que la lune battra villes et campagnes en jouant avec les nuages.

Depuis hier on a avancé l’heure laissant penser  aux fous chantants que “le soleil a rendez-vous avec la lune mais la lune n’est pas là et le soleil l’attend”

La photo du 29 octobre 2017

En toute proximité de l’un des 28 hameaux de Boeurs en Othe, quelques tracteurs sont posés là depuis toujours pour observer la course des nuages. Devant eux, voitures et camions passent à vive allure. Je m’arrête et prends le temps d’une photo comme un hommage à ces engins qui travaillaient la terre pour nourrir ceux qui ne parviennent pas à les abandonner totalement.

La photo du 28 octobre 2017

C’était le 06 septembre 2015, la première édition des bouchons de Joigny. un panel de photos – sur ce lien – qui retrace l’élan d’une population nostalgique de ces années “Nationale 6”. Les vacances commençaient à Joigny ; après 2h00 de route, les parisiens s’arrêtaient au Modern’Hôtel pour savourer la gastronomie bourguignonne.
Dans 7 heures, la plage !

Vieilles coquilles

La photo du 27 octobre 2017

Le monstre sacré du cinéma aurait 95 ans aujourd’hui. Cher Michel Galabru vous vous éteignîtes le 04 janvier 2016 quelques mois après avoir fêté votre dernier anniversaire en Yonne. Les icaunais, amis d’un jour mais admirateurs de toujours vous honoraient de cadeaux du cœur, comme cette superbe représentation de Christian Flamand.

Une double rencontre pour l’Yonne en tête puisque nous partagions l’instant à vos côtés et faisions connaissance de celui qui allait devenir notre graphiste. Merci Christian pour ce N°2 qui sortira ces prochains jours. Tu nous livres un superbe travail.

En lien, divers articles rédigés fin 2015 et début 2016.

La photo du 26 octobre 2017

Marchensol 2017 organisée par l’association Présence verte Bourgogne, c’était plusieurs parcours au départ d’Auxerre. Pour ceux qui s’engageaient sur le trail de 20 kms, deux côtes terribles à franchir. En accord avec Pierre Hipeau, nous décidons de cueillir les concurrents au milieu de la seconde : Sur les photos, toute la générosité des compétiteurs. Retrouvez les photos sur l’article en lien ici.

La photo du 25 octobre 2017

Découverte des Ateliers de Joigny en juin dernier. Une très belle entreprise qui dispose d’un superbe carnet de commandes. Des offres d’emploi restent à pourvoir pour des salariés qui n’ont pas peur de se salir les mains et qui apprécient le travail dans des équipes soudées.

Alors que je prends des photos sur le site de Joigny, l’une des équipes prend la pose. La photo remonte à la maison mère située en Allemagne. A la tête du groupe VTG, on est ému par ce cliché et l’on décide de le faire tirer en grands formats pour les salariés.

L’Yonne en tête a été bichonnée par la direction et merveilleusement accueillie par les salariés. Je garde un souvenir ému de cette entreprise… et de cette photo ! Belle initiative des gars qui sont venus se poser face à l’objectif.

La photo du 24 octobre 2017

La Maison du Bailly : encore un joyau de Joigny fermé au public depuis la création de la médiathèque. En proximité de l’église Saint-Jean et du Château des Gondi, ce patrimoine participe au cachet de la ville. Vous y accédez depuis le pont en arpentant la rue piétonne et ses commerces.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Pin It on Pinterest

Partagez sur
X