Saint Urbain les tient tous les trois dans sa main

le 11 mai, saint Mamert, “Attention, le premier saint de glace, souvent tu en gardes la trace”,
le 12 mai, “Saint Pancrace souvent apporte la glace”,
le 13 mai, “Avant saint Servais point d’été, après saint Servais plus de gelée”.

Certes, si le nom des saints de glace a changé devenant sainte Estelle, saint Achille et sainte Fatima, les dictons ont la peau dure; les trois premiers restent dans les cœurs et les mémoires.

Comme les mousquetaires, les trois jours sont gouvernés par un quatrième: “Mamert, Pancrace et Servais sont des saints de glace, mais saint Urbain les tient tous les trois dans sa main”. Alors, on rappelle les deux dictons rattachés au 25 mai, veille de fêtes des mères

Quand la Saint-Urbain est passée, le vigneron est rassuré.

Soleil à la Saint-Urbаin рrésagе une année de vin.


Nous aurons donc une pensée pour nos vignobles icaunais et l’on regardera une dernière fois la météo le 24 mai au soir en leur souhaitant une “douce” nuit et une saint Urbain lumineuse.

Ci-dessous, quelques photos du vignoble jovinien. La vigne, face au soleil domine la vallée endormie, mais la brume s’estompe et, tel un roc, le Mont-Tholon s’affirme avant que la ville et ses fumées ne se révèlent.

Nous étions le 06 janvier 2015. La ville de Joigny était sous pression, quelques jours avant une mémorable Saint-Vincent tournante ensoleillée et remarquablement orchestrée. N’hésitez pas à cliquer sur l’un des clichés ci-dessous pour l’agrandir et glissez sur les suivants, ça vaut le voyage.

Pin It on Pinterest

Partagez sur