Sous la route de Compostelle

Après l’escalade des Rochers du Saussois et avant la pause déjeuner au camping de Merry sur Yonne, faîtes une pause. Arrêtez vous sur le pont qui traverse le canal du Nivernais et enjambe l’Yonne.

A vos pieds, les bateaux de l’association Plaisance Fluviale 89 mais également l’un des 12 barrages à aiguilles disposés au niveau du canal du Nivernais.

Des trains de bois au tourisme fluvial

L’ingénieur Charles Poiré invente le barrage à aiguilles en 1834. Il bâtit le premier à Basseville en aval de Clamecy précisément sur le canal du Nivernais.

Le barrage à aiguilles permet la régulation du fleuve pour le fonctionnement commercial et touristique du canal. Il est constitué par des lames en bois de 10 cms de larges environ sur une longueur dépassant les 2 mètres. Posées le long d’un tablier métallique, elles peuvent être retirées en nombre variable pour réguler le débit de l’Yonne. Certes, la manipulation est un peu archaïque et rend ces barrages obsolètes.

Néanmoins, ces ouvrages sont des éléments du patrimoine icaunais. Ils participent au charme de la région.

Alors, pensez à vous y arrêter ou à le photographier depuis les locaux loués par les VNF à l’association de plaisance.

Le barrage à aiguilles du Saussois depuis les fenêtres des locaux de l’association de Plaisance

Pin It on Pinterest

Partagez sur
X