‘Cerisiers roses et pommiers blancs’… selon le poète

Dans la réalité, les fleurs de cerisiers sont bien blanches. Quant-aux pommiers, ils nous offriront bientôt de jolies corolles rosées.

Actuellement, les photographes sillonnent les chemins sur les communes de Migé, Val de Mercy, Jussy, Coulanges La Vineuse, Vallan, Vaux, Escolives, Champs/Yonne, Augy, Vincelles, Vincelottes, Irancy, Saint Bris Le Vineux, Chitry, Quenne. Un territoire qui se répand de chaque côté de l’Yonne et qui voit fleurir des hectares de cerisaies. L’Yonne en Tête n’a donc pas dérogé à la règle avec ses trois petits ambassadeurs nés à Auxerre.

Nous avons choisi Jussy à une dizaine de kilomètres d’Auxerre pour déguster ce paysage vallonné dont les coteaux se découpent entre vignes et cerisiers. Lorsqu’en 1880, le phylloxéra déprimait les viticulteurs, se renforçait alors une alternative, celle des arbres fruitiers qui envahirent très largement les terres viticoles au sud-est d’Auxerre.

Aujourd’hui, la grêle, le gel, les étourneaux, la mouche, les suzuki (en provenance du japon mais rien à voir avec le concessionnaire auto d’Auxerre), les vols massifs de nuit et la concurrence espagnole participent activement à un retour en arrière au bénéfice de la vigne. Depuis les années 1980, les 1200 hectares de cerisiers se sont vus grignotés au fil des arrêts d’activité des arboriculteurs. A peine 300 hectares aujourd’hui mais on va croiser les doigts pour que l’année 2019 soit celle de la cerise icaunaise !

L’Yonne fait la Marmotte !

Vendue au bord des routes et aux structures commerciales locales, la cerise icaunaise est à une encablure de Paris. Néanmoins, elle se fait un peu déborder par des volumes de production considérables du sud de la France.Certes, le fruit est fragile et supporte mal le transport, mais le train en achemine des tonnes vers la capital ! 

L’Yonne dispose pourtant d’une variété généreuse et sucrée d’un bon calibrage : La « Marmotte ». Cette variété née à la Cour Barrée est donc une belle ambassadrice de notre département. Sur les étals aux environs du mois de Juin, on vous fait confiance pour la réclamer à votre vendeur de fruits et légumes qu’il soit dans l’Yonne ou ailleurs.

D’autres variétés sont aujourd’hui cultivées sur notre territoire. Alors restez ouverts s’il vous propose la Summit, la Noire de Meched, la Sunburst, la Badacsony, la Hedelfingen …

un seul impératif, quelle que soit sa couleur, son calibre ou son acidité, elle devra être icaunaise !

Quelques photos d’une balade un dimanche après-midi

Le petit Louis, baton en l’air, était trop petit pour risquer d’abimer les fleurs mais en le brandissant, en courant, et sautant sous le tapis blanc, il avait l’impression de toucher les étoiles.

Pin It on Pinterest

Partagez sur